André Valensi

Né en1947 à Paris, France

Décédée en 1999 à Lomé, Togo



Présentation


André Valensi est mort en 1999, à Lomé, Togo, dans la solitude et le dénuement. Ses Objets d'analyse, de simples cordons, des sortes d'échelle, des filets, sont les produits du tressage et du nouage de cordons peints en jaune, orange et bleu. Il découpe des formes dans du carton ondulé, reliées par un cordon ou simplement empilées. Certains de ces objets, des baguettes où sont attachés de petits assemblages de fibres, imprégnés de carbonyle ne sont pas seulement le résultat d'un travail de leurs composants matériels. Ils peuvent se lire comme « un matériel symbolique » chargé du vécu de l'artiste. Les toiles carrées, faites de tissus assemblés par un travail de couture délimitant un carré en leur centre, sont imprégnées de carbonyle. Elles esquissent après Malevitch un devenir possible pour la peinture après la modernité.



Collections publiques 


Musée d’art moderne et contemporain, Saint-Etienne, France

Musée d’art moderne de Céret, France 

Centre national des arts plastiques, Paris, France

Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice, France 

Frac Occitanie, Montpellier

Musée d’art contemporain, Marseille, France 

André Valensi, Transformateur

par Rachel Stella



 André Valensi (1947-1999) médusait également pairs, critiques et collectionneurs. A l'époque de Supports/Surfaces on évoquait souvent l'homme au visage angélique et le tempérament insupportable avec de la dichotomie descriptive « ange ou démon ». Aujourd'hui l'œuvre se perpétue autrement pour incarner une dualité plus pertinente. Ses dessins de Mandala, sa série de tondo de 1976 intitulée Cercles Centre Vide, et son intérêt pour les drogues psychédéliques suggèrent une épithète ouvrant les portes de la perception. L'artiste André Valensi est un Transformateur, habile créateur, préservateur, dissimulateur et révélateur de toutes choses.


Les tableaux carrés de Valensi sont assemblés à partir de deux morceaux de toile, sur lesquels il applique une teinture, et non de la peinture, avec un pinceau de tapissier. Son processus consiste à couper une pièce carrée du milieu de l'une des toiles et à la coudre à la main au milieu de l'autre ; puis de la même manière coudre la toile éviscérée à celle qui est restée entière. Il explique la procédure : « Ainsi, ce qui dans une manière plus traditionnelle de peindre constituait le « Fond », se retrouve-t-il à la surface.  En précisant dans ce fait que je n'ai plus qu'à mesurer de la prégnance de la couleur ses effets. La double épaisseur de la toile est peut-être le matériel d'expérience nécessaire à ce type de travail, vu que je pars bien d'une problématique de type idéaliste. » L'ambiguïté et le paradoxe sont au cœur de cette problématique. Les coutures cachent les entailles, permettant de dissimuler à nouveau ce qui a été révélé, de sorte qu'un tableau est créée à partir de la toile détruite.


Pour Valensi, comme tout artiste s'affichant moderne dans la seconde moitié du XXe siècle, faire de l'art avancé signifie renier son usage décoratif, ainsi que toute fonction illustrative qui pourrait servir à des fins religieuses, philosophiques ou morales. De ce fait un engagement inconditionnel à l'abstraction, tout en récusant l'idée que l'art n'est lesté que par son propre point de repère. Valensi trouve une solution en utilisant la couleur pour défier les limites d'une surface picturale. Il a remis en question sa valence, a attiré l'attention sur la surface, la repositionnant dos à l'avant, à l'avers et au revers. Dans cette recherche d'une sorte d'absolu pictural, une illusion visuelle est créée et niée. C'est une expérience raréfiée, mais pas nécessairement une quête solitaire. Les œuvres invitent le spectateur à cesser d'utiliser son l'œil pour la simple vue afin de faire l'expérience de la séparation du mondain du spirituel, d'acquérir une connaissance visuelle de l'ineffable.


Dans les tableaux comme dans les objets, la couleur s'infiltre, se recouvre ou se superpose, et révèle parfois la surface du support dans lequel elle est impliquée. Les Objets d’analyse de Valensi sont de simples cordes, échelles ou filets, sont réalisés par tressage et nouage, nouage et entrelacement - sans jamais tisser - divers brins textiles peints aux couleurs vives jamais vues dans ses tableaux. La couleur peut être localisée dans les plis d'une ficelle cirée, ou entachante ou dégoulinante le long de petites choses savamment nouées. Les tranches de carton ondulé colorées se formalisent lorsqu'elles sont liées par une seule corde ou assemblées en tas. Ces créations, appelez-les sculptures si vous voulez, sont chargées de l’expérience de l’artiste. Valensi ne refuse pas leur interprétation comme objets symboliques, puisqu'il dit qu'ils « furent le développement, l'inventaire, le répertoriage de ce que le sujet investit dans toute pratique comme refoulement, névrose, etc. C'est aussi la façon dont le sujet y est impliqué. Il est bon de dire que ce travail malgré, ou plus exactement avec son caractère freudien, fonctionna comme une véritable abréaction. » 


Dans l'entretien où Valensi se livre à cette interprétation psychanalytique de son œuvre, il définit 

l'abréaction comme une réaction d'extériorisation par laquelle un sujet se libère d'un refoulement affectif. C'est ce type de catharsis qui propulse l'œuvre de Valensi du domaine de l'expérience à celui de la création.


Expositions monographiques à la galerie
André Valensi, New York
08 mai - 12 juin 2021


Expositions de groupe à la galerie
Hommage à Vicky Rémy, Hors les murs
13 juillet - 14 juillet 2019

Unfurled: Supports/Surfaces 1966-1976, Hors les murs
01 février - 21 avril 2019

Jacques Lepage. Dossier Supports/Surfaces, Paris
19 décembre 2018 - 26 janvier 2019


Expositions personnelles
1991
André Valensi, peintures, Galerie Eric Dupont, Toulouse, France

1989
Musée des Beaux-Arts, Mulhouse, France

1985
Galerie Mas de l’enfant, Barbentane, France

1978
Fondation Château de Jau, Cases-de-Pène, France

1976
Chez Malabar et Cunégonde, Nice, France
Galerie A16, Perpignan, France
Galerie Sanguine, Collioure, France

1975
Galerie Gérald Piltzer, Paris, France
Le Flux, Perpignan, France

1974
Galerie Daniel Templon, Milan, Italie

1973
Galerie Daniel Templon, Paris, France
Galerie La Fenêtre, Nice, France

1970
Bernard Pagès & André Valensi, Centro La Commune, Brescia, Italie

Expositions collectives
2019
Retrouver l’économie des gestes simples - le mouvement Supports-Surfaces et ses proches, Tsinghua University Art Museum, Pékin, Chine
Unfurled : Supports/Surfaces, 1966-1976, MOCAD, Détroit, Etats-Unis

2017
Supports/Surfaces. Les origines, 1966-1970, Carré d’Art, Nîmes, France

2016
Supports / Surfaces, Galerie Eva Vautier, Paris, France 2006 Les fils de Marcel, commissaire d'exposition Emmanuel Latreille, CRAC Occitanie, Sète 2002
Autour de Supports/Surfaces : dessins et objets de la collection du Musée d’art moderne de Saint Etienne Métropole, Musée de Valence, France

1998
Les années Supports/Surfaces dans les collections du Centre Georges Pompidou, Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, France

1993
La Donation Vicky Rémy. Une idée de l’art pendant les années 70. La Rigueur et La Rupture, Musée d’Art Moderne, Saint-Etienne, France

1991
Supports/Surfaces 1966-1974 : André-Pierre Arnal, Vincent Bioulès, Louis Cane, Marc Devade, Daniel Dezeuze, Noël Dolla, Toni Grand, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi, Claude Viallat, Musée d’Art Moderne, Saint-Etienne, France

1986
La fin des années 60 : d’une contestation à l’autre, Abbaye Saint-André, Meymac, France

1985
Exposition itinérante : L’art et le temps. Regards sur la quatrième dimension
Institut d’art contemporain, Villeurbanne, France
Barbican Center, Londres, Royaume Uni
Museum des XX Jahrhunderts, Vienne, Autriche
Musée Rath, Genève, Suisse
Städtische Kunsthalle, Mannheim, Allemagne
Louisiana Museum of Modern Art, Humlebaek, Danemark
Musée des Beaux-Arts, Bruxelles, Belgique

1982
Le Mirail, Université de Toulouse, France
Galerie Jacques Girard, Toulouse, France

1981
Musée Fabre, Montpellier, France

1977
Musée Cantini, Marseille, France
Collectif Génération, Centre Pompidou - Musée national d’Art moderne, Paris, France
Le dessin au travail, ARC, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, France
L’avant-garde 1960-1976. Trois villes, trois collections : Grenoble, Marseille, Saint-Etienne, France
A propos de Nice, Centre Pompidou - Musée national d’Art moderne, Paris, France

1976
Situation européenne en Peinture, Centre latino-américain, Milan et Rome
Galerie Kriwin, Bruxelles, Belgique

1975
Galerie Fabian Carlsson, Göteborg, Suède
Galerie des Ponchettes, Nice, France
Peintures sans châssis : Noël Dolla, Vivien Isnard, Christian Jaccard, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi, Claude Viallat, CNAC, Paris, France

1974
L’Art au présent, Musée Galliera, Paris, France
Peinture française d’aujourd’hui, Galerie d’Art T, Mulhouse, France
Exposition itinérante : Nouvelles Peinture en France. Pratiques / Théories
Musée d’Art et d’Industrie, Saint-Etienne, France
CAPC, Bordeaux, France
Musée d’art et d’histoire, Chambéry, France
Kunstmuseum, Lucerne, Suisse
Neue Galerie, Aix-la-Chapelle, R.F.A.
Fondation Callouste Gulbenkian, Lisbonne et Porto, Portugal

1973
Signal, Maison des jeunes et de la culture, Grasse, France

1971
Interventions au Québec, Rivière des Outaquais, Lac des Castors, Montréal, Canada
Supports/Surfaces, Théâtre municipal de Nice, France
Art et Prospective, Théâtre de la Cité universitaire, Paris, France
Eté 70, Galerie Jean Fournier, Paris, France

1970
Dezeuze, Pagès, Saytour, Valensi, Viallat, Foyer International d’Accueil de la Ville de Paris, France
Support(s)/Surface(s), ARC, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, France
Vision 70, Perpignan, France
100 artistes dans la ville, Musée du Travail, Montpellier, France

1969
Rencontres poétiques, exposition de plein air, Coaraze, France
Ecrits de l’artiste
La peinture sans dessus dessous, ou deux faces sans profondeur, Perpignan, Le Flux, 23 novembre 1976.
Représentation et violence, présentation de trois essais critiques : art conceptuel, support-surface, art sociologique, Perpignan, 16 décembre 1976.
Réponses aux questions de Ben, 1975.
« Et si on s’expliquait un peu… », André Valensi, cat. exp., Paris, Galerie Gérald Piltzer, mai 1975. Repris in Noël Dolla, Christian Jaccard, Jean-Michel Meurice, Jean-Pierre Pincemin, André Valensi, cat. expo., Göteborg, Galerie Fabian Carlsson / Paris, éditions Gérald Piltzer, 1975.
« Lettre ouverte aux artistes invités et aux organisateurs de l’exposition de St-Étienne/Chambéry… », Nouvelle Peinture en France — Pratiques / Théories, cat. exp., Saint-Étienne, Musée d’Art et d’Industrie, 1974, pp. 46-47.
[Préface], Michel Combacal, cat. exp., Perpignan, Galerie Le Flux, 1974.
VALENSI André, SAYTOUR Patrick, Manifeste Supports/Surfaces, Nice, 1er juin 1971.
« Propositions, Notes pour une recherche », VH101, Paris, n° 5, printemps 1971, pp. 118-122.
« Nécessité d’une série la plus large possible de lieux… », Introduction », Été 70, cat. expo., Paris, Galerie Jean Fournier, avril 1971.
« Ce qui m’a le plus intéressé dans l’expérience « Peinture-Cinéma c’est… » in Support-Surface, cat. exp., Paris, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, ARC, 1970.

Articles
DUMAS-RICORD Paul, « Entretien avec André Valensi », Axe Sud, n°3, 1982, p. 27-28.
POISONT Jean-Marc, « Pittura e teoria in Francia », Data 21, mai-juin 1976, p. 86-95.
SANDBERG Willem, An annual of new art and artists, New York, Éditions Abrams, 1974-1975.
JASSAUD Gervais-Bernard, « Questions posées à André Valensi », Art Press, n° 11, mai 1974, p. 20-24.
BENEZET Mathieu, « André Valensi, l’étoilement », Art Press, Paris, n° 11, mai 1974, p. 20.
LEPAGE Jacques, « Découverte de la province, vers un art sauvage », Chroniques de l’Art Vivant, n° 33, octobre 1972, p. 8-11.
SAYTOUR Patrick, VIALLAT Claude, « Exposition Support-Surface », Chroniques de l’Art Vivant, n°16, décembre 1970 - janvier 1971, p. 10-11.

Catalogues d’exposition
FRECHURET Maurice, Les Années soixante-dix, l’art en cause, (cat. exp., Bordeaux, Capc-Musée d’art contemporain de Bordeaux, 18 octobre 2002 - 19 janvier 2003), Bordeaux, Seuil, 2002.
BURGARD Christèle, DANCER Martine, Autour de Supports/Surfaces : dessins et objets de la collection du Musée d'art moderne de Saint-Etienne Métropole, cat. exp., Valence, Musée de Valence), Saint-Étienne, Musée d’art moderne, 2002.
BESSON Christian (dir.), Les années Supports/Surfaces dans les collections du Centre Georges Pompidou, cat. exp., Paris, Galerie nationale du Jeu de Paume, 18 mai - 30 août 1998) Paris, Galerie nationale du Jeu de Paume et Centre Georges Pompidou, 1999.
CEYSSON Bernard, BEAUFFET Jacques (dir.), La Donation Vicky Rémy. Une idée de l’art pendant les années 70, La Rigueur et La Rupture, (cat. exp., Saint-Etienne, Musée d’art moderne de Saint-Etienne), Saint-Etienne, Musée d’art moderne, 1993.
CEYSSON Bernard, BEAUFFET Jacques (dir.), Supports/Surfaces 1966-1974 : André-Pierre Arnal, Vincent Bioulès, Louis Cane, Marc Devade, Daniel Dezeuze, Noël Dolla, Toni Grand, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi, Claude Viallat, (cat. exp., Saint-Etienne, Musée d'art moderne,1991) Saint-Etienne, Musée d’art moderne, 1991.
Le Bel Age, Supports/Surfaces, (cat. exp., Chambord, Château de Chambord, 21 septembre - 15 novembre 1990), Paris, RMN, 1990.
SACRE James, André Valensi, (cat. exp., Mulhouse, Musée des Beaux-Arts, 9 novembre - 10 décembre 1989), Mulhouse, Musée des Beaux-Arts de Mulhouse, 1989.
Tendances de l’art en France, 1968-1978, (cat. exp., ARC, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 14 décembre 1979 - 20 janvier 1980), Paris, Paris Musées, 1979.
POINSOT Jean-Marc, Le Dessin au travail, (cat. exp., Paris, ARC, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 17 février - 17 avril 1977) Paris, Paris Musées, 1977.
PACQUEMENT Alfred, Peintures sans châssis : Noël Dolla, Vivien Isnard, Christian Jaccard, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi, Claude Viallat, (cat. exp., Paris, Centre Georges Pompidou, novembre 1975 - janvier 1977), Paris, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, 1975.
BOUDAILLE Georges (dir.), 9e Biennale de Paris, (cat. exp., Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 19 septembre - 2 novembre 1975) Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 1975.
MASSON Catherine, « Le problème de la limite dans la peinture d’André Valensi », Dolla, Isnard, Jaccard, Pincemin, Saytour, Valensi, Viallat — Peintures sans châssis, Paris, CNAC, 1975. Repris in Noël Dolla, Christian Jaccard, Jean-Michel Meurice, André Valensi, Göteborg, Galerie Fabien Carlsson / Paris, éditions Gérald Piltzer, 1975.
CEYSSON Bernard, BEAUFFET Jacques, Nouvelle peinture en France : pratiques, théories, (cat. exp., Saint-Etienne, Musée d’art et d’industrie ; Chambéry, Musée d’art et d’histoire ; Lucerne, Kunstmuseum ; Aix-la-Chapelle, Neue Galerie-Sammlung Ludwig ; Bordeaux, CAPC), Saint-Etienne, Musée d’art et d’industrie, 1974.
100 artistes dans la ville, Montpellier, Musée du travail, 1970.
L’art du réel aux USA 1948-68, (cat. exp., Paris, Grand Palais, 14 novembre - 23 décembre 1968), Paris, Grand Palais, 1968.
Supports/Surfaces au delà de la peinture
Connaissance des arts - Jean-François Lasnier
23 novembre 2017
Voir le fichier
Déconstruire disent-ils
Les Inrockuptibles - Ingrid Luquet-Gad
25 octobre 2017
Voir le fichier