Olivier Debré

Né en 1920 à Paris, France. 

Mort en 1999 à Paris, France. 

Présentation

Olivier Debré commence très tôt son apprentissage et sa pratique du dessin, de la peinture et de la sculpture, influencé par son grand-père, le peintre Edouard Debat-Ponsan. En 1939, il intègre l'École des Beaux-Arts de Paris dans la section architecture et sera l'élève de Le Corbusier. De sa formation en architecture, il garde dans son travail pictural une préoccupation de l'espace importante. Il dira même plus tard: "la peinture est une organisation de l'espace".  En 1941, il expose à la galerie de Georges Aubry où il fait la connaissance de Picasso. En 1942-1943, les nombreuses visites qu'il effectue à l'atelier du maître espagnol influencent son travail. Il cherche alors à susciter l'émotion à travers ses toiles sans utiliser la représentation. Olivier Debré réalise ses premières toiles abstraites en 1943 et commence à travailler sur le signe, qui pour lui est l'incarnation de l'émotion et de la pensée tout en étant porteur d'une réalité. En 1949, la galerie Bing à Paris présente la première exposition personnelle du peintre. Il y rencontre des artistes comme Michel Atlan, Pierre Soulages et Hans Hartung. À partir de 1950, il peint la célèbre série des signes personnages. Puis, au début des années soixante, après un voyage aux États Unis où il rencontre des artistes de l'expressionnisme abstrait (dont Rothko, Kline et Olitski), il reprend la peinture de paysage, peignant dans la nature de grandes toiles colorées, suivant ses émotions et sensations face à la contemplation. En 1967, il représente la France à l'Exposition universelle de Montréal. L'artiste voyagera beaucoup dans la décennie qui suit et notamment en Norvège. En 1987, il réalise le rideau de scène de la Comédie française, puis en 1989 celui de l'opéra de Hong Kong et du nouvel Opéra de Shanghai en 1998. En 1997, il réalise des costumes et des décors pour le ballet "Signes" crée par l'Opéra de Paris et dont le chorégraphe était Carolyn Carlson. Debré a aussi illustré de nombreux livres. À Tours, le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré présente régulièrement le travail de l'artiste en résonance avec des créations contemporaines continuant ainsi de faire vivre le travail d'Olivier Debré. 

Olivier Debré a toujours été en marge des grandes lignes d'une histoire de l'art simpliste se plaisant aux étiquettes commodes, celle des manuels de premier année à l'université qui classent les artistes en fonction de leurs signes distinctifs - figuration versus abstraction, abstraction géométrique - abstraction lyrique, peinture informelle - mais qui ne sait trop quoi faire d'un peintre revendiquant l'affirmation de la surface en champ coloré et le travail sur le signe, sans pour autant renoncer à la sensation. 

Comme le rappelle Milena Glicenstein dans son essai, la Nouvelle École de Paris, dont les frontières ont l'avantage d'être fort mouvantes, permet de donner un cadre à son début de carrière qui le vit évoluer du postimpressionniste à l'abstraction sous l'influence de Picasso. 

Après les traumatismes de la guerre, sur lesquels il resta toute sa vie suffisamment discret pour que l'exposition de ses dessins des années 1945-1960 constitue une véritable découverte pour la critique et le public lors de leur présentation en 1990, son art suivit des chemins parallèles à ceux de ses pairs européens et américains, dans un après-guerre féru du all over américain de Pollock et Rothko et qui n'a pas souvent su voir les parentés qu'il y avait entre toutes ces œuvres. 

(...)

La plénitude de son style, il la doit à ses grandes compositions - les Signes-paysages - où la Loire occupe une place prépondérante. La matière se fluidifie comme l'eau qui ruisselle sur les toiles qu'il abandonne parfois dehors à la tombée du jour quand il n'est plus possible de peindre. 

Les empâtements deviennent la matière même du paysage qui s'invite par les brindilles et les sables qui se déposent sur ses peintures. À ce titre, les œuvres des donations faites par l'artiste de son vivant au musée des Beaux-Arts de Tours sont tout à fait révélatrices du lien intrinsèque entre Debré et sa Loire. Attaché à la Touraine, il passa du reste souvent au musée des Beaux-Arts où il déambulait dans les salles, appréciant de savoir ses œuvres au sein de cette collection deux fois centenaire, dans les ors du palais des anciens archevêques. Sophie Join-Lambert aime à évoquer sa disponibilité et sa gentillesse envers l'équipe du musée et les étudiants qu'il y rencontrait. Dans l'enregistrement de l'entretien retranscrit dans le présent ouvrage, on peut du reste entendre son humilité et son inquiétude à bien se faire comprendre de son interlocutrice qui le rassure sans cesse sur la qualité de sa parole. 


Hélène Jagot, extrait du livre Olivier Debré, l'abstraction fervente, LIENART éditions, 2021

Expositions de groupe à la galerie
Guerre(s), Paris
18 décembre 2019 - 01 février 2020

50: Les années fertiles, Luxembourg
30 juin - 31 août 2011

Olivier Debré - Étienne Hajdu , Luxembourg
19 juin - 01 août 2009



Principales expositions et commandes

2021

Étendue, corps, espace. Olivier Debré et les artistes architectes, exposition collective, Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (CCCOD), Tours


2020

Olivier Debré, signes personnages, exposition personnelle, Abbaye du Mont-Saint-Michel, festival "Normandie Impressionniste"


2020

La Peinture à l'épreuve, exposition personnelle, Centre d'art Le Garage à Amboise

Signes Personnages, exposition collective itinérante, Tours Métropole 


2019

Les Nymphéas d'Olivier Debré, exposition personnelle, Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (CCCOD), Tours


2017 

Olivier Debré : un voyage en Norvège, exposition personnelle, Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (CCCOD), Tours  


2013 

« Olivier Debré, signes-personnages, signes-paysages », Musée des Beaux-Arts, Carcassonne


2009

1945-1949 Repartir à zéro, comme si la peinture n’avait jamais existé - Musée des Beaux-Arts de Lyon, Lyon 

CORTE/50 - MAMM - Museo de Arte Moderno Medellin, Medellín

arte & natura - Museo Villa dei Cedri, Bellinzona


2008 

Signe Ecriture Signe - MAMAC Musée d´Art Moderne et Contemporain, Liège 

The Story Goes On – Contemporary Artists in the Wake of Van Gogh - MODEM Centre for Modern and Contemporary Arts, Debrecen


2007

« Olivier Debré, grands formats », Musée des Beaux-Arts, Angers 

Hommage à André Marfaing - les Abattoirs de Toulouse, Toulouse

Gestes, signes, traces, espaces - Musée des Beaux-Arts de Caen, Caen

Auktion 25 - Lehr - Auktionshaus und Galerie, Berlin 

Hommage à l´Atelier Lacourière-Frélaut - Galerie Michèle Broutta, Paris


2005 

Réouverture du LAAC - LAAC - Lieu d'Art et Action Contemporaine de Dunkerque, Dunkerque


2003 

Un jardin secret - Collection Monique Dorsel et Emile Lanc - Centre de la Gravure et de l'Image imprimée, La Louvière

« Olivier Debré. Peintures », galerie Louis Carré & Cie, Paris

« Olivier Debré. Œuvres de la dation », Centre Georges Pompidou, Paris


2000

« Hommage à Olivier Debré. Peintures de 1963 à 1990 », Centre d’Arts Plastiques, Royan


1999 

Kunst und Demokratie Widerstand und Freiheit - Galerie Carinthia, Klagenfurt


1998 – L’artiste crée le rideau de scène de l’Opéra de Shanghai


1998 

Beyond Image – A Retrospective of Olivier Debre - Hong Kong Museum of Art, Hong Kong, SA

Usporednosti - 12 Francuskih Umjetnika - Museum of Modern Art Dubrovnik, Dubrovnik


1996 

Grabado Francés - MADC Museo de Arte y Diseño Contemporáneo, San José 

Acquisitions Récentes Du Musée National D'histoire Et D'art - Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain, Luxembourg


1995 

« Olivier Debré » (rétrospective), galerie Nationale du Jeu de Paume, Paris


1994 

Le quart d’heure américain - FRAC - Bourgogne, Dijon


1993 

Entre la sérénité et l'inquiétude - Musée d'Art moderne de Saint-Etienne, Saint-Etienne

« Olivier Debré, rétrospective, 1943-1993 » (rétrospective itinérante),Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Montbéliard / Valence / Ajaccio, Musée Fesch / Montigny-le- Bretonneux 


1991

Tours, CCC, « Olivier Debré. Quatre tableaux »


1990

« Debré. Dessins, 1945-1960 », Musée d’Art et d’Histoire, Saint-Denis


1989 – Debré réalise le rideau de scène de l’Opéra de Hong Kong


1987 – Paris, rideau de scène de la Comédie-Française


1984 

Olivier Debré - Galerie Daniel Templon, Paris

« Olivier Debré. Grands formats (1982-1984) », Pavillon des Arts, Paris 


1980

« Olivier Debré » (rétrospective), Musée des Beaux-Arts, Tours


1979 

« Olivier Debré. Œuvres récentes », galerie Daniel Templon, Paris


1976 

« Olivier Debré », Musée des Beaux-Arts, Nantes


1975 - Chinon, Lycée Rabelais - Debré réalise une grande toile


1975 

« Olivier Debré » (rétrospective), Musée d’Art et d’Industrie / Maison de la Culture, Saint-Étienne


1971 – Olivier Debré exécute deux grandes toiles à la commande de la Ville d’Amboise


1970 - Osaka, Pavillon de l’Europe, Exposition Internationale – création d’une céramique monumentale inaugurée le 15 mars


1968

« Olivier Debré peintures », Musée Galliera, Paris


1967 

« Expo 67. Terre des hommes »,  pavillon français de l’Exposition Inter- nationale, Montréal


1967- Exécution d’une peinture monumentale dans le hall du bâtiment conçu par l’architecte Jean Faugeron (Signe d’homme, 250 x 500 cm)


1966 - Créteil, Maison des Jeunes Travailleurs - création d’une grande peinture


1966 

« Olivier Debré. Peintures 1943-1966 » (première rétrospective en institution publique),Musée des Beaux-Arts, Le Havre 


1965 – Collège de Royan (architectes : Guillaume Gilet et Bernard Cayla) - dans le cadre du 1% artistique, création de deux grandes toiles décoratives pour l’internat


1960 

Exposition personnelle, Galerie Knoedler, Paris


1959

Exposition personnelle, Knoedler Gallery, New York


1956 

Exposition personnelle, Galerie Michel Warren, Paris


1949 

Exposition personnelle, Galerie Bing, Paris




Bibliographie (sélection)

Harambourg Lydia, Olivier Debré, Ides et Calendes, 2013. 

de Chassey Eric, Olivier Debré, Expressions contemporaines, 2007. 

Debré Olivier, Espace pensé, espace créé, le signe progressif, Le cherche Midi éditeur, 1999.

Christensen Haaken-A, Olivier Debré - Debré et la Norvège, Fragments Editions, 1998. 

Debré Olivier, La marche de Mme Ouvrard, 1996.

Debré Olivier, La couleur des mots, Le cherche Midi éditeur, 1996.

Pernoud Emmanuel, Olivier Debré, Les estampes et les livres illustrés (1945-1991), Éditions de La Sorbonne, 1993. 

Coppel Georges, Debré Olivier, Guitet James, Silbermann Jean-Claude, Kallos Paul, Le hasard et la rigueur,  Du Griffon eds, 1992.

Cabanne Pierre, Debré, Éditions Cercle d'art, 1991.

Debré Olivier, L'espace et le comportement, L'échoppe Eds, 1987.

Debré Olivier, Le rideau de la Comédie-Française, Garamont - Archimbaud, 1987.

Bernard Noël, Debré, Flammarion, 1984. 

Ponnau Dominique, Ceysson Bernard, Olivier Debré, Musée d'art et d'industrie/ Maison de la Culture et des Loisirs, 1975.